Skip to content

Linux Attitude

Le libre est un état d'esprit

Archive

Tag: Interface graphique

Niveau :      
Résumé : mplayer ; xsetroot ; bsetbg

Certains outils vous proposent de changer votre fond d'écran régulièrement. Je vous propose mieux, une vidéo.

Il suffit pour cela de lancer une session de mplayer dans la fenêtre qui sert de fond d'écran qu'on appelle "root window".

$ mplayer -rootwin video.avi

Et c'est tout !

Si vous voulez changer le fond d'écran de X en ligne de commande il existe aussi une commande pour ça :

$ xsetroot -bitmap fichier.bm

Mais vous me direz que créer un fichier bitmap c'est ennuyeux et plutôt limité. Je vous propose donc la commande bsetbg venant avec le window manager blackbox :

$ bsetbg -f image.png

Mais attention, toutes ces commandes ne fonctionnent pas bien sous gnome et kde dont les gestionnaires de bureau cherchent à maîtriser la fenêtre racine. Ils vont donc la réinitialiser dès que vous la changerez.

Niveau :      
Résumé : export DISPLAY= ; ssh -X ; vnc ; freenx

Vous voulez un accès graphique distant à une machine ? Vous avez le choix entre plusieurs solutions. Quelques exemples ont déjà été proposés ici.

Affichage distant avec $DISPLAY

Destiné à une nouvelle application.

$ export DISPLAY=mamachine:0
$ xclock

Avantages :

  • facile et rapide
  • disponible sur tous les unix
  • possibilité d'un filtrage avancé avec xfwp

Inconvénients :

  • besoin d'avoir le port 6000 ouvert et le serveur X local en écoute (pas d'option -nolisten tcp)
  • données transitant en clair

Affichage distant à travers ssh

Destiné à une nouvelle application.

$ ssh -X distant.net
$ xclock # réutilise la connexion ssh

Avantages :

  • facile et rapide
  • données chiffrées
  • pas besoin de toucher au firewall
  • compression possible

Inconvénients :

  • unix only (ou presque)

continue reading...

Niveau :      
Résumé : ./ies4linux ; ie5, ie5.5, ie6, ie7

Aujourd'hui on va faire dans le simple (pour moi) mais indispensable (pour vous). Comme beaucoup de monde, je parie que vous vous faites un petit site web dans votre coin. Le problème c'est que cet *$%§ de IE n'interprète pas les CSS comme l'indispensable génalissime firefox (non non, pas de parti pris ;)

Comme bien sûr vous êtes sous linux, et que vous développez probablement avec firefox vous ne détectez que tardivement les différences de police, de pixel ... Heureusement, la communauté vient à votre secours. Tout est tellement automatisé que je n'ai même rien à écrire. Suivons le lien : http://www.tatanka.com.br/ies4linux/page/Fr/Installation

En résumé, si vous avez déjà un wine qui tourne et que vous n'aimez pas lire :

$ wget http://www.tatanka.com.br/ies4linux/downloads/ies4linux-latest.tar.gz
$ tar zxvf ies4linux-latest.tar.gz
$ cd ies4linux-*
$ ./ies4linux

On peut installer ie4, ie5, ie5.5, ie6 et ie7 et le plugin flash est même supporté !

Le tout est installé dans votre home. Donc vous pouvez le lancer sur un compte d'entreprise ou d'université et vous n'avez pas à avoir peur d'éventuels problèmes liés à un script ayant un accès root.

Une icône est créée automatiquement, et si vous voulez pouvoir lancer IE en ligne de commande (commande ie6 par exemple), ajoutez /.bashrc ajoutez :

PATH=$PATH:~/bin

Et voilà, à vous de développer des sites qui fonctionnent pour tout le monde !

Niveau :      
Résumé : xrestop

Le serveur X (xorg) peut être vu comme un noyau avec ses propres applications, son monde à lui. Tout comme le noyau, il fournit des services de base, il est utilisé par toutes les applications graphiques et il consomme de la mémoire et du temps de calcul pour ses applications.

Il est donc tout naturel qu'il dispose d'une application permettant de monitorer les processus qui tournent comme client du serveur X. Elle s'appelle xrestop, pensez à l'installer si vous ne l'avez pas (paquet xrestop sous debian).

$ xrestop

Les informations importantes affichés par xrestop sont la commande du processus concerné, le pid et le total de mémoire consommée par le serveur X pour cette application. Cette mémoire est en général majoritairement dédiée aux pixmaps. C'est-à-dire aux images stockées sur le serveur. D'autres informations sont données, comme le nombre de pixmaps ou de fontes utilisées, ce qui peut avoir son intérêt lorsqu'on est développeur.

Vous avez ainsi l'explication de pourquoi votre serveur X est souvent un gros consommateur de mémoire. D'ailleurs on constate aussi que firefox consomme beaucoup de pixmaps, et cette mémoire n'est pas comptée pour firefox lorsqu'on analyse sa consommation, par exemple avec htop !

Niveau :      
Résumé : xclip

Vous connaissez sûrement le copier/coller méthode X11. On sélectionne (=copier) puis on clique sur le bouton du milieu (=coller). C'est simplissime, et une fois qu'on le connaît, on ne s'en passe plus. Notez des de nombreux bureaux ont maintenant ajouté les traditionnels raccourcis windows (ctrl-x, ctrl-c, ctrl-v) aux copier/coller existant. Ils ont l'avantage de ne pas casser les habitudes des windowsiens, mais aussi de pouvoir coller "à la place de" en sélectionnant puis en utilisant ctrl-v pour coller sans que la sélection n'ait vidé le presse papier.

Il peut vous arriver de vouloir copier le contenu d'un fichier de votre disque pour le coller dans une zone de texte dans votre navigateur. Dans ce cas, ne vous embêtez pas à faire un cat de votre fichier puis à tout sélectionner à la souris. On ne sait jamais comment le terminal va gérer les retours à la ligne.

Je vous conseille plutôt le simple mais efficace xclip.

$ xclip -i < fichier

Et hop, il ne vous reste plus qu'à coller avec le bouton du milieu où vous le désirez.

Notez que xclip dispose aussi de l'option -o qui permet de ressortir sur la sortie standard le contenu du presse papier et donc de l'enregistrer dans un fichier.

$ xclip -o > fichier

Petit exemple, pour trier le contenu d'un texte que vous éditez par exemple avec kate. Sélectionnez la zone à trier, puis :

$ xclip -o | sort | xclip -i

Collez, c'est fait !

Niveau :      
Résumé : x2x ; synergy

Vous avez plusieurs machines et vous voudriez n'avoir qu'un seul couple clavier/souris. Ces outils sont faits pour vous.

x2x.png

Cas de 2 serveurs X

x2x est une bonne solution.

Pour faire fonctionner x2x, il vous faut avoir le droit de vous connecter à distance sur le serveur X qui va être contrôlé. Si ce n'est pas le cas, à vous de jouer avec les xauth, xhost, option -ac et autres options -nolisten.

Dans un terminal sur le serveur contrôleur, tapez

$ x2x -to voisin.machine.net:0 -west

L'option -west indique où se situe géographiquement l'écran de la 2e machine. Maintenant lorsque vous déplacez votre souris sur le bord gauche de votre écran le pointeur passe sur l'autre machine. Et les entrées clavier y sont aussi redirigées.

Point important, le copier/coller est supporté. Copiez un texte sur une machine et vous pouvez (toujours en déplaçant la souris) aller sur l'autre machine pour coller votre texte.

Cas d'une machine sous windows

x2x peut être compilé sous cygwin, mais la solution est lourde. Il existe un autre outil pour déporter le clavier/souris d'une machine à une autre et qui fonctionne quel que soit le système source ou destination. Il s'agit de synergy.


continue reading...

Niveau :      
Résumé : Xephyr :1&

Il y a certains outils dont on se demande parfois l'utilité, qui ont été faits pour faire des tests et qui s'avèrent finalement bien pratiques dans des situations bien particulières.

Xephyr

Xephyr est un serveur X qui ne fonctionne que dans un autre serveur X. C'est-à-dire que pour le serveur X existant, il s'agit d'une simple fenêtre mais pour l'application qui affiche sur ce serveur, il s'agit d'un vrai serveur X.

Comment ça marche ?

# A lancer dans un terminal ayant accès à un serveur X
$ Xephyr -ac :1 &
$ export DISPLAY=:1
$ xclock
  • L'option -ac indique de ne pas faire de contrôle d'accès pour nous simplifier le droit d'utiliser ce serveur X
  • L'option :1 dit que ce nouveau serveur X a pour identifiant 1. Sachant qu'il y a probablement déjà un serveur avec l'identifiant 0 sur votre machine. On peut indiquer n'importe quel nombre positif.
  • Le export DISPLAY indique aux commandes graphiques d'utiliser le serveur X d'identifiant donné sur la machine locale.
  • La commande xclock devrait vous ouvrir une horloge dans la fenêtre du nouveau serveur X.

xephyr.png Gnome et gimp dans Xephyr.


continue reading...