2012 January Skip to content

Linux Attitude

Le libre est un état d'esprit

Archive

Archive for January, 2012

Niveau :      
Résumé : tmux

Aujourd'hui tout le monde connaît et utilise screen. Miracle de la technologie, il permet de survivre aux déconnexions, de lancer des commandes longues sans avoir peur, de faire passer tous ses shells dans une seule connexion et on le trouve souvent associé à l'indémodable irssi.

Comme vous le savez peut-être screen n'est plus maintenu. Ayant un code un difficile à lire et à maintenir, des développeurs ont choisi lui faire un concurrent plutôt que de le reprendre.

Ce concurrent se nomme tmux. Il dispose de la plupart des fonctionnalités de screen et d'autres en plus. Comme vous le verrez, votre problème sera essentiellement de vous adapter aux nouveaux raccourcis. Pour le reste c'est tout bon.

Tmux dispose de presque toutes les fonctionnalités de screen sauf la communication par port série (rapport choucroute, toussa).

Commençons par le lancement :

# lancer un nouveau multiplexeur
$ screen 
$ tmux
# s'attacher à un multiplexeur existant 
$ screen -d -r
$ tmux attach

Les raccourcis :

  • Nouvelle fenêtre
    • screen : ctrl-a ctrl-c
    • tmux : ctrl-b c
  • Se détacher :
    • screen : ctrl-a d
    • tmux : ctrl-b d
  • Passer à la fenêtre suivante
    • screen : ctrl-a <espace>
    • tmux : ctrl-b n

Je dois dire que ça y est je suis passé entièrement à tmux, le mélange ctrl-a ctrl-b entre screen et tmux commençait à être difficile. A propos d'adaptation, j'ai eu une seule difficulté c'est de m'habituer au nouveau scrollback. Il n'est pas possible de le faire à la souris, comme dans screen avec l'astuce du termcapinfo. Remarquez, c'est plus propre car du coup il n'y a pas de mélange des bufffer de scrollback entre les différents terminaux. Donc la méthode propre dans tmux c'est ctrl-b suivi de pgUp et là vous êtes en mode copy (qui permet entre autre le scrollback), vous pouvez alors naviguer avec pgUp, pgDown ou les touches directionnelles. Et pour Revenir au mode normal, Esc tout simplement.

Dans un prochain article nous verrons comment changer la configuration de tmux, même si les valeurs par défaut sont plutôt bonnes.

Niveau :      
Résumé : ngrep

I'm back ! Ça faisait longtemps ! Vous m'avez manqué.

J'ai quelques petits articles pour vous. Oui c'est vraiment la reprise, même si c'est pas encore du triple A.

Aujourd'hui ngrep. Ngrep est un pote de tcpdump, il sait utiliser les mêmes filtres que tcpdump et stocker les paquets dans un format pcap lisible par wireshark si besoin. Mais son intérêt principal est qu'il sait matcher le contenu des paquets.

Là où en tcpdump vous feriez :

$ tcpdump host 10.0.0.1 and port 80

Vous pouvez utiliser ngrep récupérer un paquet particulier :

$ ngrep 'GET' 'host 10.0.0.1 and port 80'

Dans les options les plus utiles on trouve :

  • -O pour sauvegarder les paquets et les analyser ensuite, par exemple avec wireshark
  • -x pour dumper la version hexadécimale du paquet (pratique pour un protocole binaire)
  • -X pour matcher sur la version hexadécimale du paquet (pratique pour un protocole binaire)
  • -K1 pour tuer la connexion en envoyant un paquet RST à la source du paquet en question (pas de garantie 100% avec cette méthode :)

Et un exemple pour la route pour couper la connexion de celui qui dirait du mal de vous sur un serveur irc :

$ ngrep -K1 'peck sux' 'dst 10.0.0.1 and dst port 6667'